Tour du Lac Supérieur (2018)

En 2015, nous avons parcouru le tour du Lac Supérieur lors de nos débuts de voyages à moto. C’était notre plus gros périple de voyage à avoir effectué.  À ce moment-là, nous roulions tous les deux sur la même moto soit, la BMW R1200GS (2014) que nous avions achetés au printemps 2015 pour un meilleur confort sur la route et une plus grande capacité de chargement pour de nos bagages.   Nous avions comme ainsi dire, l’équipement de base pour voyager.  Maintenant que nous sommes tous les deux pilotes, il serait intéressant de refaire ce voyage mais cette fois-ci, à deux motos…  Nous sommes en 2018 en cette fin de mois de juin où nous nous apprêtons à partir à nouveau pour refaire le tour du Lac Supérieur d’une durée de 10 jours et totalisant un peu plus de 4 400 km à parcourir dans ce voyage.  Nous opterons de faire le tour dans le sens anti horaire soit, à l’inverse de notre trajet que nous avions effectué en 2015 de manière à nous offrir des points de vue différents que nous n’avions pas eu la chance de voir la première fois.

Jour 01 (660 km);  C’est le départ de Trois-Rivières, nous prenons la route sur l’autoroute 40 ouest en direction de Montréal sous un ciel nuageux.  Environ une heure après notre départ, nous nous sommes arrêtés à une ancienne halte routière (la halte Benny) sur l’autoroute 40 afin de se dégourdir un peu les jambes avant de se retrouver dans le trafic de la grande région de Montréal.  Nous poursuivons notre route et bifurquons sur l’autoroute 640 et puis sur l’autoroute 50 en direction de Hawkesbury d’où nous prendrons une petite pause cafés et croissants.  Après avoir fait le plein d’essence, nous traversons le pont qui enjambe la rivière des Outaouais et nous voilà déjà rendus sur les routes de l’Ontario.  Nous progressons sur la route 17 en direction d’Ottawa et tout se passe bien pour le moment.  Quelques gouttes de pluie se fait sentir mais rien de trop inquiétant pour l’instant. Nous nous arrêtons pour le dîner dans au Tim Hortons à Arnprior.  La moitié de la journée est passée et nous avons déjà franchi 370 km d’autoroute sur nos 660 km de prévus.  Nous effectuons des arrêts environ à toutes les heures et demie afin de se dégourdir et de prendre un café question de bien se tenir éveillé durant ce trajet un peu monotone.  Nous nous sommes arrêtez à Deep River et à Mattawa durant l’après-midi pour effectuer nos petites pauses.  Nous arrivons bientôt à notre destination de la journée se trouvant au camping «Dreany Haven Campground» un peu avant North Bay.  Le soleil se pointe finalement en fin de journée avec un beau 23 degrés Celsius que nous apprécions afin de monter notre campement au sec et de profiter un peu de la soirée à l’extérieur de la tente.  Bien que nous ayons fait beaucoup d’autoroute et peu de chose à voir durant notre journée, cette dernière aura été plutôt symbolique soulignant notre départ et notre transit vers le Lac Supérieur.

Jour 2 (430 km);  Notre départ ce fait dans la brume matinal.  Nous avons prévu prendre le déjeuner à un restaurant à North Bay puisque le camping où nous nous trouvons se situe à 10 minutes de la ville.  Cette journée correspond encore à un autre jour de transit vers Sault-Sainte-Marie d’où se sera notre point de départ pour commencer notre tour du Lac Supérieur.  Bien que la distance à parcourir aujourd’hui soit plus courte que la journée précédente, nous aimons bien regarder les attraits que l’on pourrait trouver sur notre chemin afin de s’arrêter brièvement pour des visites improvisées et ainsi nourrir un peu notre voyage de petits souvenirs.  Nous en retrouverons quelques-uns sur notre tracé d’aujourd’hui.  Nous partons de North Bay encore sous un couvercle nuageux et nous nous dirigeons vers Sudbury d’où nous aurons notre premier attrait à visiter.  Après s’être arrêté dans un Tim Hortons au centre-ville d’où la clientèle douteuse nous aura mis un peu en mode alerte afin d’être sur nos gardes et de bien surveiller l’équipement qui se retrouvent sur les motos.  C’est lorsque nous constatons que ce sont les employés qui doivent nous débarrer la porte des toilettes électroniquement et que nous y retrouvons dans ces salles d’eau, des boîtes médicales BioHazard afin de recueillir des seringues et de retrouver le mobilier de vanité dans un état laborieux cela nous donnes des indices que nous ne sommes pas dans le meilleur secteur de la ville.  Il en va de mise que nous ne sommes pas attardés bien longtemps à cet endroit.  Nous enfourchons nos montures et nous reprenons la route pour se diriger vers la Terre Dynamique «Dynamic Earth».   Attraction emblématique de Sudbury, le Big Nickel, est une réplique exacte de la pièce canadienne de cinq cents de 1951. Construit en 1964, il symbolise la richesse que Sudbury a apportée à l’économie canadienne par la production de nickel.  La base, librement accessible, permet aux visiteurs de faire le tour à pied du Big Nickel sous la pièce de 13 000 kg.  L’endroit idéal pour un égoportrait!  Nous n’avons pas visité le musée bien qu’il semble être fort intéressant.  Nous poursuivons notre route jusqu’à Blind River pour le repas du midi.  En après-midi, les nuages finissent par se disperser laissant ainsi place aux rayons du soleil et au ciel bleu.  La route se poursuit toujours sur la 17B à Écho Bay, près de Sault-Sainte-Marie, où nous retrouvons un autre attrait à visiter.   Il s’agit de «Loon Dollar Monument» où vous pourrez vous photographier auprès de la pièce de monnaie de un Dollars.  La structure a été construite et dédiée en 1992 à M. Robert R. Carmichael, l’artiste responsable de la création du dessin Loon Dollar, étant un résident de la municipalité.  Nous arrivons peu de temps après à Sault-Sainte-Marie.  Nous installons notre campement au camping «Bell’s Point Beach Campground».  Nous avons un site de choix à proximité de la rivière Sault-Sainte-Marie d’où la vue y est magnifique.  Nous profitons de la fin de l’après-midi pour nous rendre au Lieu historique national du Canal-de-Sault-Ste-Marie.  Nous marchons le long du canal dont l’eau y est d’un bleu turquoise éclatant et nous observons les outardes qui s’y sont installées temporairement pour leurs arrêts.  Sylvie tente même de les approcher mais  sans succès. Elles sont méfiantes.  Par la suite, nous en profitons pour prendre le repas du souper en ville.  Nous avons dénichés un petit resto familiale sympathique et abordable situé au coin de Queen street et East street, chez «Muio’s».  Nous retournons ensuite à notre campement pour finir la soirée avec un petit feu de camp en relaxant dans un petit hamac que nous trimballons pour ces occasions.

Jour 03 (447 km);  Nous sommes à notre troisième journée de voyage et c’est maintenant le début de notre périple du tour du Lac Supérieur qui commence et qui se poursuivra pendant les six prochains jours afin de faire le tour complet entre le Canada et les États-Unis.  La journée est splendide et sans nuages, quoi demander de mieux pour débuter notre trajet.  Nous prenons la route transcanadienne (17) en direction de Wawa.  La route est magnifique.  Nous franchissons un pont ayant une structure métallique et bientôt nous apercevons le fameux Lac Supérieur.  Ça y est!  Nous y sommes, nous roulons juste à côté de ce lac étant le plus vaste des Grands Lacs de l’Amérique du Nord.  Saviez-vous qu’il constitue le plus grand lac d’eau douce au monde en superficie avec ses 82 350 kilomètres carrés.  Nous nous arrêtons à Batchawana Bay.  Là, on y retrouve une station d’essence «Esso» et des boutiques souvenirs «Agawa Crafts».  À cet endroit, nous pouvions retrouver les autocollants «Lake Superior Circle Tour» ainsi qu’une multitude de souvenirs amérindiens et en lien avec le Lac Supérieur.  Malgré la quantité de touristes qui s’y arrêtent l’endroit est à vendre et beaucoup d’articles sont à rabais.  C’est l’endroit rêvé pour y faire l’achat de souvenirs de voyage.  Je doute que l’endroit soit ouvert encore bien longtemps…  Le temps de quelques achats; T-Shirt, autocollants ainsi que la visite de quelques boutiques-souvenirs et nous reprenons la route pour nous aventurer bientôt dans le Parc Provincial du Lac Supérieur.  Environ dix minutes après avoir passé l’enseigne indiquant l’entrée du parc, vous apercevrez une halte panoramique «Agawa Bay Scenic Lookout» à votre droit avec un point de vue  surplombant la route.  Lors de journée de beaux temps, la vue y est exceptionnelle.  Nous en profitons pour y faire quelques clichés qui en serons dans nos plus belles du voyage.  À peine 2 kilomètres de route plus loin après la halte panoramique, nous tournons à notre gauche pour aller visiter «Agawa Rock Pictographs».  Agawa Rock, est l’un des sites de pictogrammes les plus célèbres au Canada, situé dans le Parc Provincial du lac Supérieur.  La région est également l’un des sites archéologiques autochtones les plus visités au Canada.  La majorité des peintures du site d’Agawa datent des XVIIe et XVIIIe siècles.  Les pictogrammes sont des messages survivants du passé.  Il s’agit d’un site sacré où des générations d’Ojibwe sont venues enregistrer des rêves, des visions et des événements.  Pour aller visiter cet attrait, il vous faudra parcourir environ 500 mètres dans un sentier qui vous mènera jusqu’au bord du lac.  Une fois arrivée au bout du sentier, vous serez subjugué par la vue et la clarté de l’eau bleue aussi transparente que l’on y aperçoit les roches au fond de l’eau.  Vous retrouverez ces pictogrammes de couleur rougeâtre sur la falaise qui surplombe le lac.  Des appuis en métal munies de cordages sont installés afin de se retenir pour ne pas tomber à l’eau.  La route continue en longeant légèrement le lac et pénètre peu à peu dans la forêt de ce parc provincial.  Nous roulons à travers la forêt sur une distance d’environ 57 kilomètres et nous apercevons peu à peu une baie sur notre gauche.  Il s’agit de la halte «Old Woman Bay».  Il faut absolument s’arrêter à cet endroit qui nous offre une autre magnifique vue sur le Lac Supérieur.  L’endroit y est joli et la plage nous donne envie de s’installer pour le reste de la journée mais bon, il nous reste encore environ 235 km de route à faire pour le tracé de la journée.  Vingt minutes plus tard, nous nous retrouvons à Wawa et son fameux «Wawa Goose» ornée à l’entrée de la municipalité.  Il ne faut pas manquer d’aller visiter également le magasin général «Young’s General Store».  Nous prendrons le dîner au Tim Hortons avant de reprendre notre route.  À White River, nous nous sommes arrêtés au «Winnie the Pooh Memorial» où nous avons immortalisés en photo notre passage en moto avec l’ourson.  Nous nous approchons de la destination de la journée soit, au Parc Provincial de Neys complétant ainsi les 447 kilomètres que nous devions faire cette journée.  À l’entrée du parc, nous apercevons un ours noir qui se nourrit près de la route.  Nous en avons fait part au gardien à l’accueil.   Il nous mentionna que cet ours est souvent aperçu à cet endroit mais qu’il ne l’aperçoive très rarement au lieu des sites de campement.  Cela devrait-il nous rassurer?  Nous devrons nous contenter de sa réponse.  Le parc est peu achalandé et nous avons notre campement à quelques pas du Lac Supérieur.  La vue y est tout simplement sublime.  Cependant, en ce temps de la saison, nous sommes envahies par des petites mouches ou brûlots tournant autour de nos têtes comme sur une piste de course nous faisant perdre patience rapidement.  Le temps de profiter un peu du feu de camp qu’il ne tardera pas à se réfugier dans la tente afin de ne pas être dévoré vivant par ces petites bestioles.

IMG_5692

Jour 04 (272 km); Le lendemain matin, nous nous sommes levés encore avec une magnifique journée. Toutefois, la température affichait environ huit degrés Celsius au mercure.  Bien que nous étions au situé approximativement à l’un des endroits le plus au nord du Lac Supérieur, nous n’attendions pas à avoir une température aussi basse pour le mois de juin.  Aujourd’hui, c’est une petite journée de route à faire avant de se rendre à Thunder Bay qui sera notre destination finale du jour soit, un maigre 272 km à parcourir.  À la sortie du parc nous sommes freinés par le passage du train nous bloquant le chemin donnant accès à la route principale.  Un peu d’attente oblige…  Une fois de retour sur la transcanadienne (17), nous roulons vers Terrace Bay.  À la sortie de cette petite municipalité, nous nous sommes arrêtés à une halte située à notre gauche «Aguasabon Falls & Gorge».  Vous retrouverez un chemin passerelle vous menant à une chute d’eau avec la vue arrière-plan, le Lac Supérieur.  Nous reprenons notre route et nous faisons à nouveau un arrêt environ une heure après la visite de la gorge.  Un autre point de vue, celui-ci portant le nom de «Kama Bay Lookout».  Nous nous approchons de Nipigon dont nous en profiterons pour dîner un peu d’avance.  À Nipigon, nous avons fait la rencontre d’un autre couple de motards du Québec.  Louise et André de Sainte-Hélène-de-Kamouraska se dirigeant vers la Colombie-Britannique sur un road trip d’environ un mois.  Nous les envions un peu d’avoir autant de disponibilités pour partir aussi longtemps.  Les deux roules sur des Suzuki V-Strom.  Après avoir fait leur connaissance et discuter de nos destinations de voyage, nous remontons sur nos motos afin de poursuivre nos itinéraires respectifs séparant ainsi nos chemins.  Un peu avant notre arrivée à Thunder Bay, nous nous sommes arrêtés au «Terry Fox National Historic Person Plaque».  Cet endroit est un monument public commémorant le marathon de l’espoir de Terry Fox, activiste de la recherche sur le cancer.  Le monument, qui représente Fox, est ouvert au public et offre une vue panoramique de Thunder Bay et de ses environs.  Nous avions repérés près du monument de Terry Fox un camping.  Il s’agit du «Thunder Bay KOA Holiday».  Nous vous le recommandons fortement si vous chercher un camping à Thunder Bay.  Nous nous rendons en ville pour un petit souper au Boston Pizza.  Après un bon repas, nous enfourchons nos motos et nous déambulons dans les rues de la ville afin de visiter un peu le coin quand soudainement pour la deuxième fois de la journée l’indicateur du niveau d’huile à moteur sur la BMW s’allume à nouveau.  Nous étions en direction pour nous rendre vers le Mont McKay mais un petit changement de programme s’impose.  Trouver un magasin encore ouvert à cette heure-ci.  Nous repérons un Canadian Tire et prenons la direction de ce dernier afin d’acheter un litre d’huile à moteur.  La première fois que l’indicateur du niveau d’huile s’est allumé c’était le matin à Terrace Bay.  Cependant, l’indicateur s’était éteint après avoir fait le plein.  Nous pensions que c’était peut-être le froid au petit matin qui en était la cause.  Une fois revenu à notre campement, nous avons remis un peu d’huile et tout semblait avoir rentré dans l’ordre.

Jour 05 (44 km); Nous sommes à notre cinquième journée de voyage et la météo est encore favorable de notre côté et ce dès notre départ de Thunder Bay.  Ce matin, nous devons nous rendre au poste frontalier américain Grand Portage afin de continuer notre route du côté américain.  De plus, un changement de fuseau horaire sera à prévoir dès notre entrée au États-Unis.  Une fois la frontière traversée, nous pénétrons dans l’État du Minnesota.  Nous retrouvons deux petites haltes panoramiques peu de temps après la frontière d’où nous arrêterons brièvement pour quelques photos.  Nous continuons notre route et soudain la température s’est mise baisser drastiquement pour descendre à 8 degrés Celsius et les nuages qui se mettent de la partie.  Il est temps de s’arrêter et remettre quelques couches de vêtements supplémentaires pour se garder au chaud.  Nous arrivons à Grand Marais, Minnesota.  À cet endroit, vous y retrouvez un petit commerce de beignets «World’s Best Donuts» où vous pourrez vous régaler de délicieux beignets frais du jour.  Si vous marcher en bordure du lac, vous constaterez que les galets que l’on retrouve sur la plage sont d’un ton très rougeâtre qui caractérise l’endroit.  Nous reprenons notre route et plus nous progression vers Duluth, le soleil et la chaleur revenaient progressivement jusqu’à ce que la température atteigne un joli 27 degrés Celsius au mercure.  Nous nous arrêtons pour faire une pause à «Palissade Head».  Cet endroit est considéré comme un «Historical Marker».  Nous devons quitter la route principale et se diriger sur un petit chemin asphalté qui nous font grimper vers le point le plus élevé de l’endroit.  Une fois arrivée au sommet, nous pouvons contempler une magnifique vue sur le Lac Supérieur.  Nous reprenons la route sur la 61 et nous traversons deux tunnels «Lafayette Bluff Tunnel» et «Silver Creek Cliff Tunnel».  Nous nous arrêtons à Two Harbors pour le dîner et le temps de faire une petite épicerie afin de refaire notre réserve de nourriture du côté américain.  Nous arrivons finalement à Duluth en début d’après-midi et nous nous rendons au «Downtown Warterfront» afin d’aller marcher un peu pour se dégourdir et observer le «Aerial Lift Bridge» ce célèbre pont levant en acier de 1905, pouvant se lever de 41 mètres pour permettre le passage de gros navires.  Après un bref arrêt, nous continuons notre chemin et nous empruntons l’autoroute I-35 et la I-535 afin de se rendre à Superior au Wisconsin pour y poursuivre notre route.  Nous ne tardons pas à se retrouver de nouveau sur les routes secondaires.  Nous roulons sur la route 13 dans le Wisconsin et dans l’espace de quelques minutes, la température passe de 27 à 8 degrés du simple fait que nous nous approchons de la rive du Lac Supérieur.  C’est un peu ça les grands lacs, «always fresh, sometimes frozen»…  Nous terminerons notre journée à Bayfield au Wisconsin dans un autre camping à proximité de cette petite municipalité.  Nous en profiterons pour visiter et se promener dans le petit parc près de la marina.

Jour 06 (381 km);  Départ ce matin de Bayfield avec ce qui s’avèrera la journée la plus chaude des six de notre tour du lac.  Nous arrivons maintenant dans l’État du Michigan et nous avons un autre changement de fuseau horaire.  Nous revenons donc, à l’heure du Québec.  Dans l’avant-midi, il n’y avait pas grand-chose à voir bien que nous étions éloignés de la rive du lac.  Nous n’avons pu prendre la route 519 à Wakefield, Michigan en raison de travaux routiers et un détour par la route M-28 s’imposait.  Nous avons pu rejoindre la route 64 qui nous mena à Silver City retrouvant ainsi la rive du Lac Supérieur.  Nous avons fait une petite halte à l’hôtel «Americ Inn».  Vous y retrouverez au fond du stationnement un petit endroit pour admirer la vue sur le lac.  Un bel emplacement pour une petite pause improvisée.  Par la suite, il faudra patienter jusqu’à Houghton qui est la porte d’entrée de la Péninsule Supérieure du Michigan «Upper Peninsula Michigan» avant de voir quelques autres attraits.  Afin de se rendre sur la Péninsule Supérieure, nous devons franchir un pont levant au tablier métallique qui relie Houghton et Hancock.  Nous suivons la route 203 qui nous conduit à Calumet où nous nous sommes arrêtés pour se dénicher un petit souvenir de voyage au «Calumet Mercantile & General» sur la 5e Rue.  Nous poursuivons notre route sur la route US-41 jusqu’à la route M-26 d’où vous passerez les petites municipalités de Eagle River et Eagle Harbor.  La route M-26 est très plaisante à rouler avec ses petites courbes longeant le Lac Supérieur.  La brume en provenance du lac pénètre sur les terres et malheureusement, la visibilité sur le lac y est plutôt nulle.  Le décor est y tout de même attrayant en observant la brume et le soleil s’entremêlant.  Nous arrivons finalement à Copper Harbor ou plus exactement au camping du Fort Wilkins que nous aurons choisi pour établir notre campement.  Après le souper, nous avons décidés de nous rendre au sommet du Brockway Mountain qui est situé approximativement à vingt minutes de Copper Harbor.  Le chemin pour s’y rendre est plutôt en mauvaise état à plusieurs endroits mais tout de même praticable.  Une fois arrivée sur place, vous pourrez admirer la vue panoramique sur le Lac Supérieur d’un côté, et de l’autre, une vue imprenable de la Péninsule Supérieure.  Vous pourrez y apercevoir au point de vue principale une énorme enseigne indiquant l’endroit où vous vous situé par rapport au Lac Supérieur.  Le temps d’une petite séance de photos et de contempler la vue qu’il faut penser à redescendre avant l’obscurité.  De retour à Copper Harbor, nous nous rendons jusqu’à l’extrémité Est de la municipalité d’où vous pourrez retrouverez un panneau indiquant le début de la route US-41.  Cette route traversant les États-Unis, du nord au sud vous mènera jusqu’à Miami en Floride sur une distance 3 184 kilomètres (1990 miles).

IMG_5893

Jour 07 (406 km);  Le lendemain matin à notre réveil, les rayons du soleil étaient déjà au rendez-vous.  Nous reprenons la route du côté ouest de la péninsule.  Nous avons croisés plusieurs chevreuils traversant la route ce matin-là.  Il faut être prudent et alerte.  Nous effectuons une petite halte à «Brunette Park» d’où la vue y est aussi magnifique.  Nous revenons à Houghton après environ deux heures de route de notre point de départ à Copper Harbor.  Nous en profitons pour prendre le café au McDo pour notre petite pause matinale.  À notre sortie du resto, nous constatons que les nuages ont vite remplacer le magnifique ciel bleu que nous avions dans la matinée sur la péninsule.  Il est grand temps pour nous de reprendre la route en direction de Marquette puisque le temps se fait très menaçant.  La météo nous indiquait l’approche d’un gros système orageux à l’horizon.  Au moment où nous pensions avoir distancé la tempête, elle réussissait à chaque fois à nous rejoindre.  Nous avons joués au chat et la souris tout le reste de l’avant-midi.  La tempête nous aura rattrapé au moment où nous arrivions à Marquette.  Le temps d’entrée au restaurant pour le dîner que la pluie et l’orage se sont abattu au-dessus de nous.  Nous l’avons échappé de justesse.  Le temps de dîner et de laisser passer l’orage que nous reprenions notre route vers Munising.  Le soleil revient peu à peu.  Nous rencontrons une énorme statue de Père Noël sur notre chemin.  En fait, cette statue se situe à l’entrée d’un casino que vous retrouverez à Christmas peu avant Munising.  Nous en profitons pour prendre une photo à côté.  À partir de Munising nous empruntons la route H-58 qui nous mènera à Grand Marais, Michigan, pour notre destination de la journée.  À cet endroit, l’eau du lac est d’un bleu sublime et avec la couleur du sable on se croirait sur le bord de l’océan.  Malheureusement, ce n’est pas le cas.  Le vent frais et l’eau glacél nous ramène vite à une tout autre réalité.  Certains braves se risquent même à se baigner.  Désolé, ce n’est pas pour nous!  Il y a un bon vent qui souffle au moment où nous avons monté notre campement.  Toutefois, en début de soirée le vent tombe, nous laissant profiter d’une petite promenade sur la plage et d’admirer un beau couché de soleil.  Toutefois, les nuages venant du large nous aurons empêchés de le voir complètement. 

Jour 08 (372 km);  Aujourd’hui, c’est notre dernier jour de route afin de finaliser le tour ce grand lac.  Nous sommes en train de prendre le petit déjeuner tranquillement et nous apercevons au loin sur le lac un énorme mur gris se déplaçant dans notre direction.  En fait, il s’agit d’un énorme blizzard qui déferle comme une grosse vague venant se fracasser sur la berge avec un effet de bruit sourd.  Nous terminons notre repas et nous nous dépêchons de démonter le campement avant que ce brouillard nous envahisse complètement et d’être pris à charger les motos potentiellement sous la pluie.  Nous prenons la route et nous nous éloignons de Grand Marais en nous enfonçant dans les terres en semant ainsi cet épais brouillard.  Nous roulons sous un ciel gris mais sans avoir de précipitation pour l’instant.  Cependant, arrivée sur la M-123 entre Newburry et Paradise le ciel devient de plus en plus menaçant.  Nous nous nous arrêtons afin d’enfiler nos pantalons de moto en Gore Tex dans le but d’être prêt à toute éventualité face aux intempéries.  Quelques gouttelettes viennent un peu nous taquiner et la brume s’intensifie à nouveau peu de temps avant d’arriver au phare de Whitefish Point.  Arrivée sur place la visibilité est quasiment nulle.  Heureusement, au moment de notre visite en 2015, nous avions eu une magnifique journée pour la visite de ce site.  Mais bon, nous n’avons pas à nous plaindre de la température que nous avons eu jusqu’à présent dans ce voyage.  Il nous reste un phare à voir sur notre route pour finir notre périple et finalement la brume se retire peu à peu en laissant place au soleil prendre la relève dès notre arrivée sur le site du phare Point Iroquois.  Une heure plus tard nous revenions au Canada par le poste frontalier Sault-Sainte-Marie en Ontario mettant fin à notre tour du lac.  Après avoir dîné à Sault-Sainte-Marie, nous en profitons pour se ravitailler en vivre puisque ce soir nous ne dormons pas à cet endroit.  Nous avons décidés de nous rendre à Thessalon pour la nuit.  On y trouve un camping municipale «Thessalon Lakeside Park Campground» situé juste en face du lac Huron ou de la Baie Georgienne.  La vue y est magnifique et la plage «Lakeside Beach» est située seulement de l’autre côté de la rue.  Nous en avons profité pour se tremper les pieds dans l’eau chaude pour une fois…

Jour 09 (560 km);  À notre levé, nous avions décidés de nous rendre au Tim Hortons à Blind River situé à environ 55 km de Thessalon pour prendre le petit déjeuner.  Il n’y avait plus d’attraits à voir sur le chemin du retour après avoir fait cette route à quelques reprises.  Toutefois, cette journée s’est avéré la plus chaude du voyage avec un 36 degrés Celsius au Mercure.  Il nous aura fallu faire plusieurs pauses pour se réhydrater afin de ne pas succomber à un coup de chaleur.  Il était prévu de dormir encore sous la tente ce soir mais avec cette chaleur, nous avons changé le plan de match.  Direction hôtel à Pettawawa au Quality Inn.  Un endroit que nous aimons bien lorsque nous passons dans ce secteur.  On y retrouve piscine et spa ainsi que le restaurant à proximité de l’hôtel.  Nul besoin de reprendre les motos pour sortir une fois sur place.  Ce qui est très pratique après une longue journée de route.

Jour 10 (454 km);  Pour la dernière journée de notre périple de 10 jours, il nous faudra parcourir les derniers 450 kilomètres qui nous sépare de la maison et de passer l’agglomération d’Ottawa et de Montréal afin de retrouver notre chez-nous paisible.  En tout, nous aurons parcouru 4 490 km en 10 jours pour l’ensemble de notre voyage et il nous aura fallu compter 6 jours pour y faire le tour complet du Lac Supérieur sur une distance d’environ 2 300 km.  Une balade épique à planifier dans vos voyages…

Référence : https://www.ridelakesuperior.com/fr/plan-my-ride

Vidéo

Album Photos

Notre Moto, Plus qu’une Passion

1 réflexion au sujet de “Tour du Lac Supérieur (2018)”

  1. Bon Matin vous autres! 🙂 J’aime beaucoup cette version de votre voyage autour du Lac Supérieur! C’est avec plus de détails, que je retrouve ce périple, que j’avais déjà bien apprécié, au jour le jour, en 2018. Merci de rendre cette matinée de pelletage agréable. Je ne serai pas derrière ma pelle mais encore sur la route avec vous! 🙂 Bonne & Belle Journée Mes Amoureux de la Route!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s