Ride The Highlands (Ontario) – 2020

RIDE THE HIGHLANDS – 2020

(09 au 12 octobre 2020)

Préambule :

Pour la fin de la saison 2020, nous avons choisi de retourner rouler dans les Hautes-Terres en Ontario.  Nous y sommes allés à plusieurs reprises ultérieurement et nous connaissons bien la région.  Cette fois-ci, au lieu d’emprunter l’un des trajets proposés par «Ride The Highlands», nous décidions de tracer notre propre itinéraire afin de visiter de nouveaux endroits qui ne se sont pas sélectionnés sur la carte des trajets des Hautes-Terres que l’on y retrouve sur leur site internet et/ou la carte des route offerte gratuitement.  Bien entendu, il y a des incontournables qui ne sont pas à manquer à revisiter.  Ce petit voyage d’une durée de quatre jours où nous devrons inclure un petit détour par Belleville afin de rencontrer l’un des fils à Sylvie, «Samuel» et sa conjointe «Érika» tous deux militaires venant d’être transférés récemment à la base de Kingston.  Dans une idée première, il s’agissait de parcourir de petites routes sinueuses qui nous feraient découvrir des paysages de l’arrière-pays Ontarien, de visiter des petites municipalités aux allures figées d’une autre époque et aussi de profiter de certains arrêts tout au long de notre route, nous permettant de découvrir de nouveaux attraits ou tout simplement de redécouvrir ceux que nous avons déjà visités auparavant venant agrémenter ce voyage d’automne.  Il y a temps à voir et nous savons qu’il ne sera pas possible de tout voir dans ce cours séjour.  Ça nous changera de voir de nouveaux décors dans cette année particulièrement difficile de voyager…

Jeudi, 08 octobre 2020;

Nous décidions de partir à la fin de notre journée de travail pour nous diriger en Ontario le soir même.  De cette manière, nous évitons d’effectuer le trajet de transit durant la première journée et d’être en mesure  de profiter au maximum des routes de l’Ontario pour le temps alloué de ce voyage.  

Direction Hawkesbury…

Vendredi, 09 octobre 2020;

Au petit matin (8h00), le mercure affichait -2 degrés Celsius sur le thermomètre et nous retrouvions du givre sur les motos.  Au moins, le soleil et le magnifique ciel bleu était présent pour débuter notre journée.  Malgré le matin frisquet de cette journée d’automne, la hausse de la température se fait sentir en milieu d’avant-midi peu de temps avant d’arriver à notre point de départ à Carleton Place.  Arrivée à Carleton Place, la pause-café a dû se prendre à l’extérieur puisqu’à l’intérieur, il n’y avait plus de place en raison des règles sanitaires en vigueur à la Covid-19.  Nous reprenons la route en direction d’Almonte (Mississippi Mills) en empruntant la route 11 (Wilson Street).   Nous traversons un pont à Appleton d’où nous pouvons apercevoir à notre gauche, un petit barrage.  Un parc y est aménagé à proximité pour y observer les rapides du barrage.   Nous rejoignons ensuite la route 17.

Une fois arrivée à Almonte, on retrouve dans cette charmante petite municipalité plusieurs immeubles en pierre lui donnant un joli cachet d’autrefois.  En particulier, celui de l’immeuble de forme irrégulière au coin des rues Almonte et Mill près des rapides de la rivière Mississippi.  Un peu plus loin au coin des rues Mill et Little Bridge, l’ancien bureau de poste, reconnu comme étant un lieu historique national du Canada de par sa construction de style néo-roman, comme en font foi les larges voussoirs sur les portes et les fenêtres. Le toit abrupt et pittoresque ainsi que la pierre taillée au riche coloris sont des caractéristiques de l’époque.  Et que dire de l’ancien hôtel de Ville d’Almonte au coin de Little Bridge et Bridge (16A), magnifique monument historique érigé en 1885 est le centre d’Almonte, attirant l’attention de toute la ville (comme c’était l’intention lorsque le bâtiment a été construit).  

De plus, saviez-vous qu’Almonte est la ville de naissance de l’inventeur du basket-ball, le docteur James Naismith.  

Nous poursuivons notre chemin en roulant sur la route 29 pendant un bref moment où nous bifurquons à notre droite sur la route «Blakeney» nous faisant enjamber à nouveau la rivière Mississippi par un petit pont d’une voie pour rejoindre encore une fois la route 17 afin de nous diriger cette fois-ci vers Pakenham.  Une fois arrivée dans cette autre petite municipalité, on y trouve un magnifique pont en pierre à cinq arches «Five-Span Stone Bridge» surplombant la rivière Mississippi ayant été construit en 1901.  Ce pont est considéré comme l’un des plus beaux ponts de tout l’Ontario et est le seul du genre en Amérique du Nord.  Une petite pause s’en est suivi dans le parc «Five Span Bridge Park» situé à proximité du pont.  On en profite pour faire quelques photos et faire voler le drone pour avoir quelques prises de vues aériennes. 

Five-Span Stone Bridge, Pakenham

Après s’être remis en selle, nous passons devant le magasin général de Pakenham et nous roulons partiellement sur les tracés de la «Boucle des Highlands» et de la «Course de la Vallée Profonde» en nous dirigeant vers Burnstown par les route 20, 23, 2 et 52 où nous arriverons par la suite à Renfrew.  Nous en profiterons pour faire le plein d’essence et de prendre le repas du dîner.  À notre sortie du restaurant, le ciel commence à s’assombrir légèrement mais la température tant qu’à elle est s’accentue vers les 15 degrés Celsius rendant notre journée un peu plus agréable qu’au petit matin qui se maintenait sous le point de congélation.  

Nous suivons la route 132 pour s’engager par la suite sur la route 5, suivi de la route «Fourth Chute».  Sur cette route, nous apercevons un fermier Amish qui effectuait des travaux d’agriculture d’autrefois avec un râteau à foin attelé à ses chevaux.  Nous prenons un petit moment pour l’observer mais sans pour autant abuser de notre curiosité.  Nous nous remettons en route…

Notre prochaine destination s’agit de «Bonnechere Caves» à Eganville. Nous espérons être en mesure de faire la visite de ces grottes.  Malheureusement à notre arrivée, le site était fermé en raison des mesures sanitaires dû à la Covid-19.  Nous nous étions déjà arrêtés à cet endroit en 2015, mais nous n’avions pas eu l’occasion de visiter les grottes en raison du manque de temps.  Il faut prévoir environ une heure pour la visite guidée.  Dans ce voyage-ci, nous avions le temps alloué pour cette activité.  Notre arrêt se résuma finalement à faire voler le drone pour faire quelques prises de vues sur la rivière «Bonnechere» où on y retrouve de petites rapides près de piliers de béton appartenant possiblement à un ancien pont.  Nous aurons encore une autre raison pour revenir à cet endroit qui semble fort intéressant à visiter.  

Nous reprenons la route sans trop s’attarder et nous nous rendons à Eganville où nous ferons une pause au «Centennial Park».  Pour se rendre dans le parc, nous devons traverser un pont piétonnier surplombant la rivière «Bonnechere».    Situé juste à côté, nous y retrouvons une petite cabane en bois abritant le Centre Info-Touristique d’Eganville.

Après un bref arrêt, nous reprenons notre route pour nous diriger vers Pembroke par la route 41.  À Pembroke, nous passons à côté d’une fresque murale près de la «Royal Canadian Legion».  Nous en profitons pour s’y arrêter et prendre une photo avec les motos placées devant.  Nous poursuivons jusqu’au Quality Inn  de Petawawa qui sera l’endroit où nous passerons la nuit.  Pour le souper nous aurons le restaurant «Kelseys» situé à proximité de l’hôtel.  Un endroit que nous apprécions nous arrêter puisque nous n’avons pas besoin de nous servir des motos pour le déplacement au restaurant.  De plus l’hôtel possède une piscine et un spa à l’intérieur pour les moments de détente après une grosse journée de route.

Samedi, 10 octobre 2020;

Au matin, nous nous rendons au Tim Horton pour prendre le petit déjeuner.  Une autre journée magnifique s’annonce à nouveau et qui s’avèrera également la plus chaude du voyage avec un 20 degrés Celsius au mercure.  Nous empruntons la route 26 pour sortir de Petawawa afin de rejoindre la route 58 «Round Lake Road».  Nous roulons partiellement sur le tracé de la «Course de la Vallée Profonde».  Un peu avant le lac du même nom, nous quittons la route principale pour nous diriger sur une petite route secondaire «Red Rock Road».  Cette petite route maintenant asphalté longe le lac et traverse la forêt du «Parc Provincial Foy Property».  Une section de route s’ouvre avec une vue panoramique sur le «Round Lake».  Nous nous y arrêtons pour y admirer le paysage matinal.  Prudence, puisque le point de vue se situe dans une petite courbe.

Nous poursuivons notre route et nous tournons à droite sur la route «Tramore»  peu de temps après avoir quittés le lac. Nous traversons un petit pont à une voie qui engendre la rivière «Bonnechere» et nous rejoignons à nouveau la route 58 que nous suivrons jusqu’à la route 60 nous menant par la suite à Barry’s Bay.  Nous traversons la petite municipalité de Wilno après avoir passé devant l’église St Mary’s de Wilno que nous apercevons sur la colline à notre gauche.

Nous arrivons à Barry’s Bay pour y faire un arrêt au «Zurakowski Park» où l’on y retrouve le fameux chasseur supersonique Avro CF-105 Arrow conçu au Canada dans les années 1950, au temps de la guerre froide.  Malgré ses performances impressionnantes pour l’époque, seuls quelques prototypes ont volé avant l’abandon complet du programme le 20 février 1959.  Le temps de prendre quelques photos souvenirs.  C’est maintenant l’heure de la pause-café Tim.  

Zurakowski Park – Avro CF-105 Arrow, Barry’s Bay

Nous poursuivons notre chemin, partiellement sur le tracé de la «Course de la Vallée Profonde», sur la route «Old Barrys Bay».  Une magnifique petite route sinueuse longeant la rivière Madawaska sur une distance d’environ 20 kilomètres.  Nous y retrouvons deux attraits intéressants à visiter.  

Le premier attrait étant le Monument au Rangs Gris Polonais «Szare Szeregi Monument».  Ce monument fut érigé par l’association des scouts polonais au Canada en 1994, pour marquer le 50e anniversaire de l’insurrection de Varsovie de 1944 et honorer la mémoire des jeunes scouts et guides qui ont combattu et donné leur vie au service de Dieu, la Pologne et la liberté pendant l’occupation de la Pologne (1939-1945).

Le second attrait est le «Crooked Slide Park».  Ce parc est caractérisé par une reconstitution d’une chute à bûches originale qui était utilisée par les bûcherons au début des années 1900.  Un bel endroit de détente pour y prendre une collation.

Crooked Slide Park

Peu de temps après s’être remis en route, nous arrivons à Combermere où nous empruntons la route 62.  L’inclinaison de la route s’accentue vers le haut en gravissant une colline d’où nous pouvons apercevoir à notre droite une splendide vue sur le lac Kamaniskeg.  Un point d’observation  y est aménagé mais il faut être à l’affût du panneau d’indication routier pour y emprunter le chemin «Lookout Park Road» afin de s’y rendre.   

Nous roulons toujours sur la route 62 où nous arrivons à Maynooth pour ensuite continuer vers Bancroft où nous nous arrêterons pour le repas du dîner.  À notre arrivée à Bancroft, le ciel bleu que nous avions au doux matin fût remplacé progressivement par une masse nuageuse grisâtre.  Le soleil nous accompagna le temps de notre repas pris sur une terrasse extérieure.

Pour la suite de notre journée, nous prenons la route 28 pour nous diriger vers Peterborough d’où nous serons en transit pendant la prochaine heure et demi afin de visiter à nouveau l’Écluse-Ascenseur-de-Peterborough, la plus haute écluse ascenseur hydraulique au monde inaugurée en 1904.  Cette fois-ci, nous aurons la chance de la voir à l’œuvre.  Étonnamment, il ne suffit de quelques minutes afin de transférer une embarcation d’un niveau à l’autre.  Tout de même impressionnant à voir.

Suite à un bref arrêt à Peterborough, nous reprenons la route partiellement sur le tracé de la «Boucle des Highlands» en nous dirigeant vers la mine de Marmora en roulant sur la route 7.  À notre arrivée à la mine, nous constatons qu’il y a beaucoup de monde comparativement aux deux autres fois que nous y étions déjà venus.  Les prises de vues avec le drone sont tout simplement sublimes avec les couleurs des feuillus contrastant avec la mine et de son lac d’un bleu éclatant.  Nous ressentons quelques gouttelettes d’eau qui tombent nous indiquant le signal qu’il est temps de se remettre en route vers notre destination finale de la journée, c’est-à-dire, Belleville.

À notre arrivée à Belleville, les nuages commencèrent à se disperser et le soleil fît son apparition à nouveau terminant ainsi une autre belle journée de route.  Nous sommes attendus pour un petit souper familial au restaurant Montana’s à Belleville avec l’un des fils à Sylvie, Samuel et de sa conjointe Érika.  Le petit bonheur d’une maman…

Dimanche, 11 octobre 2020;

À notre départ de l’hôtel, nous cherchons un endroit pour le petit déjeuner puisqu’il n’y a pas de repas offert à l’hôtel en raison des mesures sanitaires de la Covid-19.  Nous trouvons un Tim Hortons où la salle à manger est ouverte.  Une autre superbe journée s’annonce bien mais le froid est bien présent et nous le ressentions aisément.

Habillés à l’allure du bonhomme Michelin, nous prenons la route en direction de Tweed.  Les paysages d’automne sont tout à fait magnifiques.  À Tweed, nous y retrouvons la plus petite prison de l’Amérique du Nord.  La prison ne mesure que 4.8 mètres de large par 6 mètres de profond et détenait à l’origine trois cellules et un hall d’entrée.  Maintenant, la prison est utilisée comme centre d’information aux visiteurs.  Une autre petite photo en souvenir de notre passage.

North America’s Smallest Jailhouse, Tweed

Nous en profitons pour la faire la pause-café à Tweed pour nous réchauffer puisque notre prochain arrêt sera dans une heure et demie environ et ce seulement une fois arrivée à Wesport.  

Après s’être réchauffer et remis nos pelures d’oignons, nous poursuivons notre chemin en suivant la route 13 vers Marlbank et continuons sur la route 4 jusqu’à Tamworth où l’on retrouve une intersection de cinq coins «Five Corners».  Nous empruntons la route «Mountain Road»  qui se fraye un chemin en contournant de multiples petites étendues d’eau jusqu’à Parham.  Cette section sinueuse est plaisante à rouler avec ces jolis paysages et ces plans d’eau qui abordent la route.  Parfois même des deux côtés du chemin.  À part un dindon sauvage qui traversa la route devant nous, nous y avons rencontrés que très peu de trafic.  Arrivée à Parham, nous faisons une petite pause devant le magasin général.  Un autre motocycliste s’y trouve et attendait ses autres amis motocyclistes.  Nous nous saluons brièvement et nous reprenons notre route.

De Parham, nous suivons partiellement le tracé de la «Crête Rideau» sur la route 38 jusquà Godfrey où nous bifurquons sur la route 8 (Wesport Road).  Une section de cette route sera appréciée par les amateurs de courbes.  D’une distance d’environ un kilomètre la route longe le lac Wolfe en tracé sinueux et au final le trajet  se termine en tête d’épingle.  Nous prenons un petit moment pour la faire dans les deux sens.  On en profite également pour faire des prises de vues aériennes avec le drone afin d’avoir une vue d’ensemble de ce tronçon.

Wesport Road

Une fois arrivée à Westport, nous nous mettons à la recherche d’un endroit où l’on pourrait se réchauffer à l’intérieur d’un l’établissement tout en y prenant un café.  

Après une petite demi-heure à l’intérieur d’un restaurant que nous avons déniché avec une salle à manger ouverte, nous avons pu nous réchauffer.  Maintenant, nous sommes en mesure de reprendre la route avec un peu plus confortable.  Nous suivons la route vers Newboro pour ensuite prendre la route 14 (Narrows Lock Road) à la rencontre de l’écluse 35 du Canal Rideau.  À notre arrivée, un bateau s’apprêtait à traverser l’écluse donc, il y avait un peu d’attente des deux côtés du pont.  Encore une fois, la route 14 est une magnifique route à parcourir qui se poursuit jusqu’à la route 10 qui nous mènera ensuite à la ville de Perth.

La ville de Perth avec son héritage sur la préservation de ses bâtiments patrimoniaux principalement de construction en pierre d’une influence écossaise.  Bien que nommée d’après Perth, en Écosse, cette région a été colonisée par un mélange de colons écossais, irlandais et européens.  Il faut prendre le temps de se promener dans les rues «Gore St.», «Herriot St.» et «Wilson St.» dans cette partie de la ville que nous aurons vite ressenti un sentiment de retour dans le passé de par son architecture.  De L’hôtel de Ville sur la rue Gore, en passant par un arrêt sur la terrasse du restaurant «Mex & Co» ainsi qu’un petit détour dans le parc Stewart ne sont que quelques endroits qui sauront vous charmer.  Une magnifique municipalité où il fait bon de s’y arrêter.  Bien entendu, il ne faut pas manquer de prendre sa photo à côté du fameux «Mammoth Cheese».  En 1893, un fromage de 22 000 livres connu sous le nom de «Mammoth Cheese» a été produit à Perth pour être exposé à Chicago à la «World’s Columbian Exposition» afin de promouvoir le fromage canadien dans le monde.  Le fromage Mammoth a été fabriqué à partir du lait de 10 000 vaches.  Il mesurait 6 pieds de haut et 28 pieds de circonférence le définissant le plus gros fromage du monde.  Il remporta la médaille de bronze de l’exposition.

Perth

Nous reprenons la route en empruntant la 1 vers Rideau Ferry en direction de Smiths Falls.  À notre arrivée à Smith Falls, nous faisons une petite halte dans un parc sur «Duck Island».  À cet endroit, nous y retrouvons un vieux pont à bascule ferroviaire abandonné datant du début du XX siècle.  Valeur patrimoniale, ce pont à bascule a été désigné lieu historique national en 1983 du fait que ce pont était un premier exemple exceptionnel d’un nouveau concept de ponts mobiles.  À Smiths Falls, on y retrouve également plusieurs écluses du Canal Rideau qui traversent le centre de la municipalité.  Le «Centennial Park» et «Veterans’ Memorial Park» sont des endroits pour faire y une jolie promenade à pieds tout en longeant le Canal Rideau et d’y apercevoir les écluses.

Smiths Falls

Nous nous remettons en route en poursuivant notre chemin par la route 17 où nous tournerons sur «Kilmarnock Road»,  une petite route secondaire peu achalandé qui nous mène à une autre écluse du Canal Rideau.  Du fait qu’il a  peu de trafic, nous en profitons pour y faire quelques prises de vues avec le drone de Sylvie avec sa moto en passant sur le pont de l’écluse avec des allers-retours.

 Nous finissons notre journée dans les Hautes-Terres à Merrickville pour voir nos dernières écluses du Canal Rideau.  Nous assistons à l’opération à l’une des écluses la traverse de petits bateaux.  Après une petite halte d’environ trente minutes, nous enfourchons nos motos pour nous rendre à Brockville où nous passeront la nuit.  Nous prendrons le souper au «Chuck’s Roadhouse Bar & Grill» qui est situé à proximité de l’hôtel permettant de nous y rendre en quelques minute à pieds.

Lundi, 12 octobre 2020;

Aujourd’hui, c’est le retour vers la maison.  Nous partons en suivant la route 2 qui longe le fleuve Saint-Laurent.  La journée est magnifique et le soleil est éblouissant.  

Nous nous arrêtons à Prescott le temps de quelques photos près du Fort-Wellington.  La vue y est magnifique sur le fleuve.  Malgré encore un matin frisquet, nous ferons une pause-café à Morrisburg.

Nous poursuivons notre progression toujours sur la route 2 et nous apercevons le train de «Aultsville Historic Train Station».  Malheureusement, l’accès est fermé pour se rendre à la gare afin de prendre quelques photos.  On se limitera d’une photo prise en bordure de la route principale.  

Nous continuons notre chemin tranquillement et nous bifurquons pour un petit détour sur la route «Long Sault Parkway» avec cette splendide journée qui ne cesse de se réchauffée agrémentant ainsi notre retour.  Nous passons Cornwall et nous nous dirigeons vers Williamstown pour nous rendre aux Ruines de l’église Saint-Raphaël.  L’endroit y est magnifique pour y faire une petite halte.  Les prises d’images avec le drone y sont tout simplement spectaculaires.  Ce dernier arrêt terminera les attraits de ce voyage de fin de saison.

Après avoir fait le plein à South Glengarry, nous prenons l’autoroute 401 où nous ferons notre retour au Québec.  Au total, nous aurons parcouru 1 588 kilomètres sur nos quatre jours de voyage incluant la route du jeudi soir de Trois-Rivières à Hawkesbury.  

Nous pouvons dire que nous avons eu une très belle météo d’automne pour ce dernier voyage mettant ainsi fin à la saison 2020.  Les Hautes-Terres nous réservent de magnifiques endroits à découvrir où il fait bon de s’y arrêter.  Parfois, nous nous retrouvons seul sur ces petites routes sinueuses où nous pouvons rouler à notre propre rythme et de prendre le temps d’admirer la nature et les paysages.  Les Hautes-Terres sont un magnifique terrain de jeu pour les motocyclistes situé seulement à quelques heures de la province du Québec.  Il en fait une destination idéale pour un court séjour.

Pour en savoir plus rendez-vous sur le site internet des Hautes-Terres

Vidéo

Facebook

Album photos

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s